Photo

Le vent dans les voiles - un étudiant en géomatique au programme Mentor du SPLA

11 juin 2015

Philippe Girard est inscrit au baccalauréat en sciences géomatiques. Entre novembre 2014 et avril 2015, il a été jumelé à l'arpenteur-géomètre François Harvey, du Groupe VRSB, dans le cadre du programme Mentor du Service de placement. «Les rencontres avec mon mentor m'ont permis de mettre un pied dans la porte d'un bureau d'arpenteurs-géomètres, explique l'étudiant. Je voulais savoir si je serais à ma place dans ce monde qui m'était totalement inconnu. J'ai réalisé qu'avec mes antécédents universitaires, j'aurais de la difficulté à percer ce milieu. Je suis quelqu'un de savoir plutôt que de savoir-faire, comme le démontrent mon doctorat en biologie et mes années d'expérience comme chercheur.» Les rencontres avec son mentor se sont très bien passées. Il a trouvé ce dernier très ouvert. «Il n'y a pas eu de temps mort, dit-il. Ce fut instructif pour moi. J'ai bien apprécié l'expérience.»

Pour une quatrième année de suite, François Harvey a joué le rôle de mentor. Responsable des ressources humaines dans son entreprise, il trouve très intéressante cette formule qui lui permet de rester en contact avec le milieu universitaire dans l'espoir de recruter des candidats de choix. «Les étudiants qui s'inscrivent à ce programme entrevoient leur carrière, souligne-t-il. Ils démontrent du dynamisme, une qualité que je recherche.» Dans ses échanges, François Harvey décrit la réalité du marché du travail du point de vue de l'employeur, un côté de la médaille que l'étudiant connaît mal. Il se dit surpris par la qualité des questions qui lui sont posées. «Je sens le désir d'apprendre.» Pour lui, l'université ne constitue qu'une étape dans le cheminement du futur professionnel. «La réalisation de projets concrets avec des clients toujours plus exigeants en est une autre», ajoute-t-il.

Article complet du Fil  sur le programme mentor du Service de placement de l'Université Laval

Photo
Retourner à la liste d'actualités