Actualités

Photo

Intersections : un nouveau jeu en réalité augmentée pour apprendre des notions d'algèbre linéaire et de géométrie vectorielle et découvrir la géomatique

31 août 2021

Issu d’un projet de promotion de la géomatique financé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, le jeu Intersections vise à favoriser l'apprentissage de notions d'intersections de droites et de plans du cours d'algèbre linéaire et géométrie vectorielle de niveau collégial, tout en plongeant les joueur(se)s dans un contexte géomatique. L’utilisation de la réalité augmentée non seulement amène un côté ludique, mais aussi facilite l’apprentissage et appuie le développement d’habiletés spatiales (perception spatiale, visualisation spatiale, rotations mentales, relations spatiales et orientation spatiale) chez les étudiant(e)s. Des études ont démontré que les habiletés spatiales peuvent être améliorées à l’aide de la réalité augmentée ou de la réalité virtuelle. Le principal avantage de l'utilisation de ces technologies est que les utilisateurs peuvent voir réellement des objets en 3D. En travaillant directement dans l'espace 3D, ils peuvent mieux comprendre les problèmes spatiaux complexes et les relations spatiales, et ce, plus rapidement qu'avec les méthodes traditionnelles.

Le jeu Intersections comprend deux modes : le mode pratique et le mode enquête. Le mode pratique propose aux étudiant(e)s une utilisation libre de la réalité augmentée qui leur permet de visualiser concrètement des lieux géométriques (droites ou plans) et leurs intersections dans un espace 3D. Le mode enquête demande aux joueur(se)s de faire une série d’exercices dans le contexte d’une enquête de poursuite criminelle visant à retrouver et à reconstituer des plans originaux du campus de l’Université Laval qui cachent un véritable secret. Pour cela, les joueur(se)s doivent rattraper le voleur des plans en répondant à des questions qui les aident à déterminer les intersections de droites et de plans en 3D, avec une mise en contexte géomatique (par exemple trouver les coordonnées du point d’intersection de deux rues).

Ce projet a été mené par le Département des sciences géomatiques de l’Université Laval et appuyé par de nombreux partenaires, dont l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec (OAGQ), l’Association canadienne des sciences géomatiques (ACSG) – Section Champlain, le Centre en imagerie numérique et médias interactifs (CIMMI), le Cégep de Sainte-Foy et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec.

Pour plus d’informations ou une démonstration, contactez Sonia Rivest, responsable de promotion et d’information sur les études et coordonnatrice du projet.

Photo

L'hypertrucage en géographie

19 août 2021

Pendant plus de 50 ans, les cartes géographiques en Union soviétique ont été truquées volontairement. En Chine, certains camps de travaux forcés des Ouïgours ne figurent pas sur les images satellites. Comment est-il possible aujourd'hui de faire mentir le territoire, alors que les satellites sont très précis?

Le directeur du Centre de recherche en données et intelligence géospatiales, Thierry Badard, répond à cette question et explique comment faire pour déceler ces falsifications, à l'émission Moteur de recherche (rediffusion). 

Photo

Des applications ludiques de réalité augmentée pour la promotion de la géomatique, de la géographie et de la foresterie

13 juillet 2021

Saviez-vous que la géomatique est omniprésente dans votre quotidien ? » C’est sur ce thème qu'a vu le jour, en septembre 2019, un nouveau projet de promotion de la géomatique mené par le Département des sciences géomatiques de l’Université Laval et appuyé par de nombreux partenaires, dont l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec (OAGQ), l’Association canadienne des sciences géomatiques (ACSG) – Section Champlain, le Centre en imagerie numérique et médias interactifs (CIMMI), le Cégep de Sainte-Foy et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (MEIQ). Initié dans le cadre du processus de renouvellement du matériel de promotion des programmes d’études de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG), ce projet met de l’avant l’expertise de plusieurs professeures et professionnel(le)s de la Faculté et des organisations partenaires et a contribué à la formation de plusieurs étudiant(e)s en génie géomatique et de stagiaires dans les domaines de l’informatique, de la création 3D et de la conception de jeux vidéo.

Le projet comporte deux volets : un volet promotionnel et un volet éducatif. L’idée sous-jacente au volet promotionnel a germé lors de la participation des responsables de la promotion et de l’information sur les études de la FFGG à différents événements de promotion des études tels que le Salon national de l’éducation de Montréal et le Salon Carrière Formation de Québec. Pour attirer les jeunes dans leur kiosque, les organisations se doivent de présenter du matériel invitant, original et au goût du jour. En particulier, le matériel promotionnel interactif et participatif basé sur des technologies telles que la réalité virtuelle, la réalité augmentée ou les jeux vidéo est très apprécié des clientèles du secondaire et du collégial. Il a donc été proposé de développer des applications de réalité augmentée qui mettraient en valeur chacun des trois départements de la FFGG (foresterie, géographie et géomatique) et qui pourraient être utilisées dans les salons et les événements de promotion tels que les journées portes ouvertes de l’Université Laval.

Le volet éducatif s’est ajouté au projet à la suite de l’obtention d’un financement destiné à la promotion des sciences, octroyé par le MEIQ. Ce volet consiste à développer une application de réalité augmentée permettant aux jeunes de niveau collégial, dans le cadre d'un cours de mathématiques, de réaliser une mission interactive de géomatique sous forme de jeu en lien avec des concepts appris. Ce volet est réalisé en étroite collaboration avec le CIMMI.

Lisez l'article complet paru dans la revue Géomatique de l'Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec

Rédigé par Sonia Rivest, Noémie Jeffrey, Jacynthe Pouliot et Sylvie Daniel de l'Université Laval

Photo

Quatre étudiantes de la Faculté lauréates au concours Chapeau les filles - volet Excelle Science 2020-2021

08 juillet 2021

Encore cette année, plusieurs étudiantes de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique se sont démarquées au concours Chapeau les filles - volet Excelle science qui vise à souligner la volonté et le travail des femmes qui, inscrites à un programme de formation professionnelle ou technique ou au baccalauréat dans une discipline des sciences et des technologies, se dirigent vers l’exercice d’un métier traditionnellement masculin.

Voici les lauréates de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique:

Prix Excelle Science

Ministère de l'Enseignement supérieur

Sabrina St-Onge
Baccalauréat en aménagement et environnements forestiers
Prix de 5 000 $

Corine Cadoret
Baccalauréat en sciences géomatiques
Prix de 2 000 $

Prix Fais briller ta région! - Excelle Science

Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation

Laurence Tremblay
Baccalauréat en sciences géomatiques
Prix de 2 000 $

Prix Forêts, Faune et Parcs - Excelle Science

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Monica Gagnier
Baccalauréat en aménagement et environnements forestiers
Prix de 2 000 $

Photo

La recherche et l’enseignement en milieu forestier

25 juin 2021

D’ici quelques semaines, des chercheurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG) et de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval démarreront deux importants projets de recherche sur le territoire de la Forêt Montmorency. Le premier projet a pour titre Harnacher le potentiel des forêts dans la lutte contre les changements climatiques et est financé par la Fondation canadienne pour l’innovation. Le second, Sylva@21, reçoit l’appui du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

«Grâce à ces deux projets, la Forêt Montmorency deviendra agile et connectée, explique la doyenne de la FFGG, Nancy Gélinas. Elle permettra une collaboration entre différentes équipes et un meilleur accès aux outils et aux données de pointe. L’installation représentera plusieurs équipements. L’information entrera en temps réel, ce qui permettra une meilleure compréhension des écosystèmes de la forêt.»

Dans la dernière année, le comité de direction de la Forêt Montmorency s’est élargi. «On a voulu, dit-elle, faire de la place à des partenaires du campus, à la Faculté des sciences et de génie, mais aussi à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, pour la conduite de projets de recherche.»

Lire l'article complet de Yvon Larose sur ULaval nouvelles

PHOTO : Julie Moffet, Forêt Montmorency

Photo

Bravo à nos nouveaux diplômés!

15 juin 2021

Il y a eu 52 diplômés au Département des sciences géomatiques en 2020-2021, à savoir :

19 au baccalauréat en sciences géomatiques
12 au baccalauréat en génie géomatique
11 au microprogramme de 2e cycle
4 à la maîtrise professionnelle
5 à la maîtrise avec mémoire
1 au doctorat

Nous tenons à féliciter chacun d’entre eux et leur souhaitons bonne chance dans leurs projets!

Crédit photo : Simon Pierre Barrette
Photo

50 visages de la géomatique

27 mai 2021

La Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique vient de produire un nouveau document promotionnel afin de mieux faire connaître le grand domaine de la géomatique, les carrières possibles et la passion qui anime les professionnels de ce secteur. 50 diplômé(e)s en géomatique de l’Université Laval ont accepté avec enthousiasme de participer à ce projet. Vous découvrirez à travers ces 50 témoignages la diversité des tâches, les employeurs potentiels et l'immensité des applications de la géomatique. Que ce soit comme arpenteur(e)-géomètre, ingénieur(e) en génie géomatique, géomaticien(ne), enseignant(e), chercheur(euse), les possibilités de carrière sont multiples et stimulantes.

Explorez ces 50 visages de la géomatique!

Photo

Deux étudiants de la Faculté se démarquent lors de la finale Ma thèse en 180 secondes

10 mai 2021

Félicitations à nos deux étudiants qui se sont démarqués lors de la finale de Ma thèse en 180 secondes-volet institutionnel! Solène Péllerin, étudiante au doctorat en génie du bois et des matériaux biosourcés, a remporté le 2e prix pour le volet francophone et le prix Coup de coeur pour sa présentation : Comment nos planchers peuvent-ils nous protéger d’un incendie? Saeid Emamgholian, étudiant au doctorat en sciences géomatiques, a remporté le 2e prix pour le volet anglophone pour sa présentation: A New Neighbor: Happy or not?
 

Voir l'article complet paru dans Ulaval nouvelles

Pour voir les résultats ou visionner à nouveau la finale

Photo

Sous-boilympique ou le plaisir de bouger ensemble

07 mai 2021

Comment se rapprocher sans être proches? Après environ un an d'études et de travail à distance, voilà une question qui taraudait les membres de l'Association des étudiants de 1er cycle en environnement, foresterie et génie du bois de l'Université Laval (AEFEUL). Alors vice-présidente des affaires sportives au sein du groupe, Monica Gagnier a voulu y répondre. Son projet, Sous-boilympique, a remporté un prix Projet parascolaire au Gala de la vie étudiante 2021.

Le défi collait bien à la personnalité de l'étudiante en deuxième année au baccalauréat en aménagement et environnements forestiers. «Je viens d'une famille tissée serrée; je suis très proche de mes trois frères et de ma famille élargie. Pour moi, la bonne entente, c'est important», dit-elle.

Rassembleuse dans l'âme, cette Franco-Ontarienne est aussi une sportive née. L'idée d'amener les gens à bouger pour leur mieux-être physique et psychologique allait donc de soi. «Mais faire sortir les gens à distance, c'est difficile. Pour augmenter leur motivation, j'ai pensé organiser une compétition amicale.»

Réunir toute la Faculté

À l'automne 2020, l'AEFEUL avait tenu un événement semblable, mais à petite échelle. «Une édition de pratique, seulement pour les membres de l'asso», précise Monica. Cette fois, l'étudiante voyait grand. «Je voulais un événement élargi à toute la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, auquel tous se sentiraient appelés à participer.»

Étudiants de tous les cycles, professeurs, chargés de cours, personnel de soutien et administratif, sans oublier les membres de la direction, étaient donc invités à former des équipes, puis à pratiquer des activités sportives dont ils compilaient la durée grâce à un formulaire en ligne. Chaque 15 minutes équivalaient à un point. Les trois équipes ayant accumulé le plus de points étaient déclarées gagnantes.

En ce qui concerne le volet logistique et de traitement des données, Monica a pu compter sur l'aide d'Olivier Roberge, étudiant en première année au baccalauréat coopératif en opérations forestières et coorganisateur de l'événement. «C'est un vrai pro d'Excel. Sans lui, la réalisation du projet n'aurait pas été possible», assure-t-elle.

Lancé le 8 février pour une durée de deux semaines, l'événement a eu des répercussions positives dès ses débuts, se rappelle Monica. «Une dynamique s'est installée, les profs en faisaient mention dans leurs cours; ils attisaient la compétition. Des membres du personnel que je ne connaissais pas me contactaient pour me parler de Sous-boilympique.»

D'ailleurs, pourquoi ce nom? «Il rappelle notre domaine d'études, détaille l'étudiante. Dans le même sens, les équipes inscrites devaient se nommer en s'inspirant d'une plante qui pousse sous la canopée forestière.»

Lisez l'article complet paru sur Ulaval nouvelles par Brigitte Trudel

Photo

10 conseils pour profiter de la nature… sans lui nuire

06 mai 2021

Dans la nature, de petits gestes en apparence anodins peuvent avoir des conséquences surprenantes. Protégeons le Québec sauvage cet été !

On estime que de 80 % à 90 % des promeneurs ne veulent pas mal faire, mais qu’ils ne sont pas conscients des dommages qu’ils occasionnent en quittant les pistes balisées ou en nourrissant les animaux. Les comportements nuisibles sont toutefois contagieux. « Les recherches en psychologie de l’environnement ont montré que plus un site est déjà dégradé, moins les visiteurs font attention », explique Pascale Marcotte, chercheuse en tourisme durable à l’Université Laval.

Pour connaitre les dix règles à observer, lire l’article complet de Valérie Borde dans le magazine L’Actualité du 5 mai 2021.

Photo

Plusieurs reconnaissances en photographie pour le professeur émérite Yvan Bédard

03 mai 2021

Yvan Bédard, professeur émérite au Département des sciences géomatiques de l'Université Laval et passionné de photographie, a récemment reçu plusieurs reconnaissances pour ses oeuvres photographiques. En particulier, l'une de ses photographies d'iceberg sera exposée à la COP26, Conférence sur les Changements Climatiques des Nations-Unies, qui aura lieu au Royaume-Uni en 2026, pour illustrer l'impact des changements climatiques au Canada. Avant l'événement, l'oeuvre sera exposée dans les hauts-commissariats britanniques du Canada et dans plusieurs autres pays, ainsi que sur leurs réseaux sociaux. Elle sera également incluse dans un livre sur les impacts des changements climatiques.

 

Pour plus d'informations : Plusieurs reconnaissances pour le photographe Yvan Bédard.

Pour consulter le site Web de photographie de Yvan Bédard : Yvan Bédard photo nature.

Photo

L’environnement n’était pas un choix, c’est une passion!

22 avril 2021

En cette semaine du Jour de la Terre, il est bon de se rappeler que ce sont les futures générations qui vont faire face aux conséquences des décisions que nous prenons aujourd’hui. Heureusement, plusieurs jeunes leaders de demain ont, à l’instar de Laurie-Anne Dansereau, mis leurs énergies au service des causes auxquelles ils croient et tentent d’améliorer le sort de la planète en s’intéressant d’abord à ce qui se passe dans leur collectivité. [...] 

Aujourd’hui, Laurie-Anne est étudiante à la maîtrise en biogéosciences de l’environnement à l’Université Laval et poursuit sur son élan.

« C’est une maîtrise multidisciplinaire qui permet d’intégrer différents domaines liés à l’environnement, explique-t-elle. Soit la biologie, la géologie, la géographie et la géomatique. Ce sont quatre domaines qui permettent de mettre concrètement en application des actions en environnement par la mise en place de projets. À l’intérieur de la maîtrise nous avons accès à différents choix de cours qui nous permettent de nous spécialiser dans un domaine afin de de pouvoir travailler au gouvernement, dans une OBNL ou encore, pour une municipalité. »

Lire l'article complet paru dans le journal La relève par Steve Martin

Photo

Nos étudiants lauréats au Gala de la vie étudiante pour l'activité du Sous-boilympique

21 avril 2021

L'équipe d'étudiants responsable de l'événement Sous-Boilympique a remporté un des trois prix du volet Projet parascolaire du 31e Gala de la Vie étudiante! Grâce à ce projet, 28 équipes dont 260 membres de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique ont fait divers sports (Zumba, yoga, course, ski, etc.).

Voici les statistiques de la compétition :

  • 173 458 minutes d’activités ont été réalisées
  • 28 724 minutes de randonnée 
  • 51 200 minutes de marche: la distance entre Saguenay et Prince George, Alberta
  • 2749 entrées d’activités totales

Pour en savoir plus sur le sous-boilympique

Présenté en formule virtuelle interactive, la Gala de la vie étudiante a réuni plus de 200 personnes afin de célébrer l’engagement des finalistes. Depuis 31 ans, le Gala de la vie étudiante met en lumière une relève dynamique et passionnée, active dans divers domaines, œuvrant à un environnement où il fait bon vivre, ainsi qu’à une société saine et épanouie.

Découvrez tous les lauréats du Gala de la vie étudiante

Photo

Félicitations à Reza Mahmoudi Kouhi!

12 avril 2021

Reza Mahmoudi Kouhi, étudiant au doctorat au Département des sciences géomatiques de l’Université Laval, a obtenu le prix de la meilleure présentation étudiante relative au thème « Environnement physique » dans le cadre de la Journée de la Relève en Intelligence et Données, première activité au programme de la Semaine NumériQC. Ce 1er prix lui octroie une bourse de 2000 $, offerte par Videns Analytics et l’Observatoire International sur les Impacts Sociétaux de l’IA et du Numérique. De plus, sa présentation sera diffusée dans le cadre de l’événement Rendez-vous AI Québec le 13 avril. Le doctorat de Reza se fait sous la supervision de Sylvie Daniel, professeure au Département des sciences géomatiques, et de Philippe Giguère, professeur au Département d’informatique et de génie logiciel.

Photo

Nouvelle « Story Map » sur Jean Deshayes (1650-1706), un grand scientifique en Nouvelle-France.

08 avril 2021

Jean Deshayes est l’un des premiers scientifiques de la Nouvelle-France. Il était mathématicien, astronome, géodésien, arpenteur, ingénieur, cartographe, hydrographe et professeur. De nombreuses informations sur son œuvre sont compilées dans une nouvelle « Story Map » disponible à l’adresse suivante : https://experience.arcgis.com/experience/74ce1fceb20c416db15591f53771eb45/page/.

Ce site Web a été créé par Rock Santerre (professeur en géomatique retraité), avec l’aide de Suzie Larrivée, responsable de travaux pratiques et de recherche au Département des sciences géomatiques, et mis en ligne en mars 2021.

On y retrouve les menus suivants : Biographie, Voyages, Chronologie, Cartes et plans, Observations, Publications, Biens matériels, Commémoration, Instruments et méthodes. Certains de ces menus sont interactifs et l’utilisateur peut faire, par exemple, des comparaisons de ses cartes et plans avec des images satellites. La section Observations (en Nouvelle-France) illustre le contenu de son Recueil (de 1686) dont l’original est conservé au Musée de l’Amérique francophone.

Bonne exploration!

Photo

Nouveau don d’instrument au Musée géomatique du Département des sciences géomatiques

08 avril 2021

Cet instrument est un pantomètre à lunette. Le pantomètre permet de mesurer des angles horizontaux et à établir des lignes perpendiculaires sur le terrain. Il est composé de 2 cylindres (diamètre de 7 cm) gradués et d’un vernier, le cylindre supérieur est mobile et comprend 4 ouvertures verticales (pinnules) formant 2 plans de visée orthogonaux. La lunette (longueur de 17 cm) avec réticule permet de viser des points de hauteurs différentes et la boussole permet d’orienter le levé selon le nord (magnétique).

Ce pantomètre dont la date de fabrication est estimée du milieu des années 1800 est de conception française puisque le point cardinal Ouest est indiqué par la lettre O (et non W comme sur les modèles anglais ou américains). Cet instrument a appartenu à l’arpenteur Frederick William Blaiklock qui a pratiqué l’arpentage de 1843 à 1901 et a été en charge du Bureau du cadastre à Montréal de 1878 à 1901. Son instrument ainsi que son greffe ont été acquis par M. Maurice Desroches, le père de notre donateur.

Don de M. Benoît Desroches, du cabinet d’arpenteurs-géomètres Desroches et Morin de Laval.

Photo

Félicitations aux participants du concours facultaire Ma thèse en 180 secondes!

17 mars 2021

Le 16 mars dernier se tenait le concours facultaire Ma thèse en 180 secondes en format virtuel! Nous tenons à féliciter l’ensemble des participantes et participants qui se sont prêtés au jeu, qu’ils soient étudiants, étudiantes ou professeurs, car cela prend beaucoup de courage pour relever un tel défi! Merci aussi à tous ceux et celles qui ont contribué à l’organisation de l’événement, l’animation et le jury. Enfin, merci au public nombreux et enthousiaste qui est venu encourager les participantes et participants. Nous vous remercions chaleureusement pour votre engagement dans la vie facultaire !

Voici les récipiendaires des prix de 180$ du concours 2021 :

  • 1er Prix volet anglophone – Bourse CRDIG : Saeid Emamgholian - A New Neighbor: Happy or Not. Saeid Emamgholian est étudiant au doctorat en sciences géomatiques sous la direction de Jacynthe Pouliot et la codirection de Davood Shojaei (Université de Melbourne).
  • 1er Prix ex-aequo volet francophone – Bourse FFGG : Solène Pellerin - Comment nos planchers peuvent-ils nous protéger d’un incendie? Solène Pellerin est étudiante au doctorat en génie du bois et des matériaux biosourcés sous la direction de Véronic Landry et la codirection de Sophie Duquesne (Université de Lille).
  • 1er Prix ex-aequo volet francophone – Bourse CEF : Laurence Picard - L'automatisation de la construction : le futur. Laurence Picard est étudiante au doctorat en génie mécanique à la Faculté des sciences et de génie sous la direction d’André Bégin-Drolet et la codirection de Pierre Blanchet (FFGG).
  • Prix coup de cœur du public – Bourse CRMR : Solène Pellerin - Comment nos planchers peuvent-ils nous protéger d’un incendie?

Saeid Emamgholian représentera la FFGG lors de la finale institutionnelle du volet anglophone du concours Ma thèse en 180 secondes en vue de représenter l’Université Laval à la finale de l’Est du Canada, en juin.

Solène Pellerin représentera la FFGG lors de la finale institutionnelle du volet francophone en vue de participer au concours « Ma thèse en 180 secondes » de l’Acfas.

Photo

De belle initiatives de promotion de nos programmes de géomatique

08 mars 2021

Sylvie Daniel, directrice du programme de baccalauréat en génie géomatique, et Rock Santerre, professeur retraité, ont récemment collaboré à l’initiative Du grand génie de l’OIQ, destinée aux étudiant.e.s du cégep, et à l'émission Génial! respectivement pour la promotion de la géomatique et le développement de contenu en lien avec cette discipline. 

L’initiative Du grand génie est une série d’événements virtuels interactifs destinés aux étudiant.e.s du cégep. Chaque événement est animé par des étudiantes en génie et des ingénieures. Propulsé par l’Ordre des ingénieurs du Québec, Du grand génie vise à démontrer que le génie est partout autour de nous et qu’il offre tout un monde de possibilités! Plusieurs thématiques sont proposées hebdomadairement. Pr. Daniel a participé à la thématique Jeux, animation et monde virtuel le 17 février, et à la thématique Environnement le 24 février. Les détails à : https://www.placepourtoi.ca/du-grand-genie/.

Rock Santerre, professeur retraité du Département des sciences géomatiques, collabore avec les recherchistes de l'émission Génial! diffusée sur les ondes de Télé-Québec pour la création de contenu géomatique. Des questions en lien avec la géomatique ont déjà été posées lors des épisodes du 13 janvier (élévation de la croûte terrestre), du 27 janvier (vitesse des satellites GPS et rayon terrestre), du 1er février (marées) et du 2 mars (GPS). D'autres sont aussi à venir. Pour revoir ces épisodes : https://genial.telequebec.tv/.

 

Photo

4 mars : Journée mondiale de l'ingénieur(e)

04 mars 2021

La Journée mondiale de l’ingénieur(e) pour le développement durable a été proclamée par l’UNESCO lors de sa 40e Conférence générale, en 2019. Elle est célébrée dans le monde entier depuis le 4 mars 2020. Cette journée permet de mettre en valeur les ingénieur(e)s et leurs contributions au monde moderne, et d’améliorer la compréhension par le grand public du caractère fondamental du travail des ingénieur(e)s pour le développement durable.

La Journée mondiale de l’ingénieur(e) 2021 a pour thème « L’ingénierie pour une planète saine – Présentation du rapport de l’UNESCO sur l’ingénierie ». Ce rapport souligne le rôle crucial des ingénieur(e)s dans la réalisation de l’Agenda 2030 pour le Développement durable, et montre comment une vision inclusive et égalitaire de la profession peut apporter des perspectives nouvelles, tout en répondant  à la nécessité d’un plus grand nombre d’ingénieur(e)s. 

Pour plus d'informations et pour prendre part aux différents événements : Journée mondiale de l'ingénieur(e).

 

 

Photo

Du grand génie… géomatique!

17 février 2021

La professeure Sylvie Daniel, directrice du programme de baccalauréat en génie géomatique, participe à l’initiative Du grand génie! Cette série d’événements virtuels interactifs est destinée aux étudiant.e.s du cégep et chaque événement est animé par des étudiantes en génie et des ingénieures. Propulsé par l’Ordre des ingénieurs du Québec, Du grand génie vise à démontrer que le génie est partout autour de nous et qu’il offre tout un monde de possibilités! Plusieurs thématiques sont proposées hebdomadairement. Pr. Daniel participera à la thématique Jeux, animation et monde virtuel le 17 février, et à la thématique Environnement le 24 février.

Les détails à : https://www.placepourtoi.ca/du-grand-genie/

Photo

Écrire le corps

16 février 2021

Ce livre, qui réunit nouvelles, poèmes, contes et autofiction, a été codirigé par Sophie-Anne Landry (agente de gestion des études à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique) et Mattia Scarpulla avec la collaboration de Fanie Demeule. L’ouvrage collectif Épidermes réunit les textes de 14 écrivains qui se sont inspirés du thème de la manipulation du corps.  [...]

L’idée du thème du corps revient à Sophie-Anne Landry. C’est à la suite d’un rêve qui l’a perturbée qu’elle a voulu écrire une fiction mettant en scène une statue de cire vivante. «J’avais cette nouvelle qui m’habitait depuis longtemps et que je souhaitais poursuivre. En croisant Mattia dans un événement poétique, je lui ai proposé l’idée, puisqu’il a déjà travaillé sur le thème du corps. C’est lui qui m’a offert d’intégrer d’autres auteurs et autrices au projet pour en faire une anthologie.»

Pour recruter des participants, le duo a fait appel à des écrivains dont il admire le travail. Tous ont accepté avec enthousiasme. Du lot, plusieurs sont enseignants ou étudiants à l’Université Laval. Mattia Scarpulla et Sophie-Anne Landry, d’ailleurs, sont inscrits en études littéraires, lui comme doctorant et elle au baccalauréat. Sophie-Anne Landry est aussi agente de gestion des études à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, ce qui lui a inspiré un clin d’œil au domaine de la foresterie dans sa nouvelle.

Pour cette auteure habituée de travailler surtout en poésie, la codirection d’un ouvrage collectif fut une expérience des plus formatrices. «Les professeurs qui m’ont enseigné sont de grandes sources d’inspiration. J’ai énormément de respect pour ces auteurs. C’était une chance de pouvoir collaborer avec eux dans un projet professionnel, tout comme ce fut un immense plaisir de travailler avec Mattia.»

Lisez l'article complet de Mathieu Dessureault sur Ulaval nouvelles

Photo

Faire connaître la géomatique par le biais de l’émission Génial!

29 janvier 2021

Rock Santerre, professeur retraité du Département des sciences géomatiques, collabore avec les recherchistes de l'émission Génial! diffusée sur les ondes de Télé-Québec pour la création de contenu géomatique. Des questions en lien avec la géomatique ont déjà été posées lors des épisodes du 13 janvier (élévation de la croûte terrestre) et du 27 janvier (vitesse des satellites GPS et rayon terrestre). Les prochaines questions seront diffusées le 1er février (marées) et le 2 mars (GPS). D'autres sont aussi à venir.

Photo

Yves Brousseau nommé vice-doyen aux études

12 janvier 2021

M. Yves Brousseau, professeur agrégé au Département de géographie vient d’être nommé vice-doyen aux études à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique. Il s’est occupé de la direction des programmes d’études de 1er cycle en géographie pendant de nombreuses années. M. Brousseau est spécialisé en cartographie et systèmes d'information géographique et enseigne dans plusieurs cours liés à ce domaine. Il a, également, participé à la réalisation de l’atlas « Le Québec d’une carte à l’autre » et à celui sur la vulnérabilité de la population québécoise aux aléas climatiques. Comme vice-doyen aux études, il se joint à l’équipe déjà en place de Mme Nancy Gélinas, doyenne et Mme Jacynthe Pouliot, vice-doyenne à la recherche.

Photo

Une subvention pour améliorer la détection et la modélisation 3D d'objets à partir de nuages de points LiDAR

07 janvier 2021

Sylvie Daniel et  Thierry Badard du CRDIG ont obtenu une subvention Mitacs (grappe Accélération) en partenariat avec l'entreprise Jakarto. Le projet vise à concevoir et à développer une approche de traitement et gestion des données 3D acquises avec des systèmes de télémétrie mobile (i.e. LiDAR), depuis la réception des nuages de points jusqu’à la visualisation du modèle 3D. L’approche envisagée exploitera l’intelligence artificielle et les réseaux de neurones profonds. Ce projet permettra au partenaire de renforcer ses capacités à proposer des cartographies HD de l’environnement urbain et des services dans les domaines de la conduite autonome et des jumeaux numériques. La subvention permettra la formation et le financement d'un étudiant à la maîtrise, d'un étudiant au doctorat ainsi que d'un stagiaire postdoctoral.